3. Orisson, étape religieuse des pélerins de Compostelle

Départ Cambo les Bains pour 159 km en direction d’Estérençuby. Halte alors à la grotte d’Harpea, un phénomène naturel appelé anticlinal soit un pli convexe occupé en son centre par les couches géologiques les plus anciennes. Prévoir 20 mn de marche aller-retour sans aucune difficulté toutefois.
Direction maintenant le mont Urkulu, mont surmonté des vestiges d’une tour romaine érigée au premier siècle après JC. De forme tronconique, son diamètre avoisine les 20 m pour une hauteur actuelle d’ environ 3,5 m, elle est constitué de blocs de pierre d’une épaisseur de 2,5 m. A ses alentours, se trouvent également de nombreux vestiges préhistoriques tels, dolmens et cromlechs, sans oublier une maison fortifiée datant du XVIII ème siècle, plus exactement 1793 lors de la guerre du Roussillon entre la France et l’Espagne.
Nous voici maintenant au col de Bentarte où, nous croiserons les pèlerins se rendant à Compostelle. Il leur faudra encore franchir le col de Lepoeder qui en l’an 778 fut le théâtre de la bataille de Roncevaux et où s’affrontèrent Vascons et l’arrière garde de l’armée de Charlemagne commandée par Roland.
Mais quittons pour l’instant ces pèlerins afin de poursuivre notre ballade bien assis dans notre véhicule confortable.
Laissant sur notre droite la redoute de Château Pignon construite en 1512 et qui fut le théâtre de nombreuses batailles opposant Français et Espagnol, elle y vit également le Maréchal Soult lutter contre les Anglais en 1813.
Quelques centaines de mètres plus loin, érigées sur un promontoire, voici la vierge de Biakorri ou vierge d’Orisson. Après une ascension de plus de 8 km, elle est une étape indispensable pour le repos et le recueillement de tous ces pèlerins venus du monde entier. L’on y croise majoritairement des européens mais également bon nombre d’asiatiques comme de sud américains. Cette étape reliant St Jean Pied de Port à Roncevaux, est considérée, à raison d’ailleurs, comme la plus difficile. Jugez en plutôt : 7 h à 7 h30 de marche sans les arrêts pour une distance de 25 km et un dénivelé de près de 1250 m.
Nous allons laisser là tous ces pénitents et après un pique nique à l’ombre de hêtres centenaires, descendre vers le village frontière d’Arnéguy. Franchissant de nombreux petits cols, nous atteindrons ensuite Banca et cette superbe vallée des Aldudes où nous ferons escales chez les producteurs locaux (truite, porc basque, vin d’Irouléguy).

Tour d’Urkulu

 

 

Vierge d’Orisson