GRUES CENDREES

La grue cendrée ou Grus grus de son nom latin, fait partie de l’ordre des gruiformes.

Mesurant entre 1m et 1,20 m pour une envergure de plus de 2 m, son poids est compris entre 4 et 6 kgs.

Comme son nom l’indique, elle est principalement grise cendrée avec une bande blanche verticale le long du cou, tandis qu’une touffe de plumes noires garnit sa queue. Elle porte sur le crane une portion de peau nue rouge.

Elle se nourrit d’insectes, mais également de graines, d’herbes et de jeunes pousses, ainsi que de mollusques et de vers.

La grue est monogame et le couple uni pour la vie niche de façon solitaire sur de vastes étendues de marais. En Mai, la femelle couve 1 à 2 œufs dont l’incubation est de 4 semaines.

Ses lieux de reproduction se situent au Nord-est de l’Europe (Suède, Finlande, Allemagne du Nord et Pologne).

Migrant sur plus de 2500 km de distance, elle passe l’hiver en Afrique du Nord et au Sud de l’Espagne.

Plus de 250000 grues empruntent 2 fois par an ce même couloir migratoire, sachant utiliser admirablement les ascendances thermiques.

Hormis ses déplacements, la grue est également connue pour ses parades nuptiales, qui consistent en courbettes, saisies d’objets divers jetés en l’air et sauts ailes écartées. Son cri « grou grou » est caractéristique.

Depuis quelques années, certains de ces oiseaux n’effectuent plus qu’une migration partielle. C’est ainsi qu’en raison d’une nourriture abondante et d’un climat propice à l’hivernage, ils occupent plusieurs sites en France, comme la réserve d’Arjuzanx dans les Landes et les barthes de l’Adour entre St Martin de Seignanx et Dax, toujours dans ce département.

Il existe plus de 15 espèces de grues de par le monde, dont la grue Demoiselle, l’Antigone, la Royale sans oublier la grue entièrement blanche dite du Japon.

Malheureusement pour nous français, seule la grue cendrée nous rend visite.